Dr. Stéfanie Monod

Fonction 
Cheffe du service de la santé publique
Hôpital/Société 
Canton de Vaud
Biographie 

Née le 28 mars 1970, mariée, mère de 2 enfants et titulaire d'un diplôme fédéral de médecin et d'une spécialisation en médecine interne générale et en gériatrie, Stéfanie Monod a consacré une importante partie de sa carrière à la gériatrie.

Depuis 2002, elle a occupé un poste de cheffe de clinique puis de médecin cadre dans le service de gériatrie du CHUV et a contribué au développement de ce service en étroite collaboration avec les autres services du CHUV, les réseaux de soins, les associations d'aides et de soins à domicile ainsi que les institutions de longs séjours du canton de Vaud. 

En termes de recherche, Stéfanie Monod a notamment élaboré une réflexion éthique et un modèle de soins tenant compte de la spiritualité des patients. Elle a également développé un axe de recherche portant sur les systèmes de soins. Ses contributions lui ont apporté une reconnaissance tant sur le plan national qu’international.

Depuis 2014, elle est cheffe du Service de la santé publique du canton de Vaud (SSP). Le SSP est responsable de la couverture des besoins de santé de la population. Il évalue ces besoins et organise tout le système de santé vaudois en définissant les missions et prestations des principaux acteurs, en planifiant le développement de l'offre de soins et en finançant  l'ensemble du dispositif.

Dans le cadre de ses activités, Stéfanie Monod a notamment initié une réflexion autour d’un vaste projet de réforme du système de santé vaudois. Pour faire face au vieillissement de la population et à une augmentation forte de la prévalence des maladies chroniques et de la dépendance fonctionnelle, de nouveaux modèles organisationnels et de financement doivent être développés en coordination avec tous les partenaires.

L’Etat de Vaud a ainsi mis en consultation un projet qui vise le renforcement des soins dans la communauté par la création de quatre institutions régionales de santé dont la mission serait de préserver la santé et l’autonomie fonctionnelle des personnes et contribuer ainsi au maintien de leur qualité de vie.